Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

29 oct. 2006

Le Dniepr, automne 1943 - Episode 3

La suite des combats sur le Dniepr.
Les fritz ont rameuté des éléments (légers pour l'instant...) de la 7ème panzer.
Cela va t-il suffir à stopper les poussées des soviets ?
Rappelons nous qu'une de leur pointe blindée a été sérieusement émoussée lors de la dernière partie, et avec des moyens insignifiants, alors comment va être la suite ?...

Le regroupement des unités rapides de la 7ème panzer se fit dans la confusion et la précipitation.
Effectivement, trouver sa zone de concentration à partir de vieilles cartes russes de la région du Dniepr datant du 19ème siècle fut un casse tête pour les différents échelons de commandement concernés par la contre attaque.
Seulement, selon un dicton militaire, « l’heure c’est l’heure » et après une nuit agitée, les troupes tout juste en place firent mouvement en respectant certes l’horaire convenu, mais dans le désordre.

Half-tracks, voire même camions en pointe, chars mal déployés pour couvrir ou appuyer l’infanterie, véhicules légers étrangement lents, l’affaire se présentait assez mal, d’autant qu’il fallait faire vite avant que les popovs n’aménagent leurs positions de défense.

Heureusement pour les allemands, les soviétiques n’étaient pas en reste pour les problèmes de préparation, la plupart de leurs unités se trouvant encore en mouvement, dans la phase de consolidation de leur tête de pont à l’ouest du Dniepr.

D ‘abord bloqués par l’infanterie russe, les panzer et panzer grenadiers se révélèrent plus rapides et meilleurs tacticiens en trouvant des brèches entre les unités avancées adverses.
Pris de vitesse, les soviétiques ne purent opposer de parade efficace à la partie de cache-cache initiée par les soldats nazis, et engagée entre les bois, les collines et les vallons.
La courte mais dévastatrice intervention d’un groupe de « stormoviks » causa des pertes et des frayeurs aux hommes de la 7ème panzer, mais ne fit que les retarder.

Un bataillon d’infanterie et une compagnie blindée furent perdus par les rouges.
La reprise de la table sera t-elle suivie de la réduction de cette tête de pont soviétique sur le Dniepr ?
Les allemands le pensent et l’espèrent, car des hauteurs reprises aux russes réapparaît au loin le grand fleuve ukrainien…