Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

30 sept. 2007

Antietam, 17 septembre 1862 - Episode 2

Flanc Sud, aux alentours de Rorbach Bridge (Burnside Bridge).

Le son de la bataille se faisait entendre au nord depuis le début de la journée.

Burnside avait été envoyé au sud par McClellan pour couper la route aux confédérés.
Un ordre de prendre le pont traversant l'Antietam avait été envoyé à 7h30 à destination de Burnside par McClellan.
McClellan inquiet de ne pas voir les troupes du corps de Burnside bougeaient en direction du pont envoya plusieurs fois des messagers pour savoir ce qu'il se passait et pressait Burnside de prendre ce pont.

Burnside attendait que ces troupes soient regroupées et que la hiérarchie soit bien définie.
De plus, Burnside après la bataille affirme n'avoir reçu l'ordre que vers 9h30.

Tant et si bien que c'est seulement vers 10h que le IX corps se mit en mouvement.

La tâche de prendre le pont revenait à la deuxième division. C’est donc sous les ordres du Général Sturgis que l'assaut fut donné.

Le 11ème Connecticut volunteers déployé en tirailleurs marchait devant des éléments de la brigade Kanawha qui arrivaient par la route menant au pont.

Depuis l'aube, les confédérés avaient eu le temps de prendre position.
Les troupes de la brigade du Général Toombs étaient déployées dans une position avantageuse.
Surplombant le pont protégés derrière des barrières, ils avaient tout loisir de voir arrivaient les Nordistes. Le 2ème Georgia à droite du pont et les 20ème et 50 ème Georgia à gauche.

Pendant que la brigade Kanawha avançait vers le pont, la brigade Naggles et Ferrero arrivaient aussi par la route.

De l'autre côté du pont, une partie de la brigade sudiste Anderson arrivait directement de Sharpsburg et venait prêter main forte aux troupes de Toombs.

Alors que le 11ème Connecticut se positionnait à droite du pont, toujours en tirailleurs, derrière un mur face aux sudistes. Les 11ème et 28ème Ohio se mettaient en ligne. L’un à gauche du pont face au 2ème Georgia et l'autre juste devant le pont face au 20ème Georgia.
D’ailleurs le 20ème Georgia réajustait sa position dans le même temps pour se mettre juste dans le prolongement du pont.
Et la brigade Anderson se mettait en surplomb de ces camarades pour pouvoir tirer par dessus eux.

Il était environ 11h quand les premiers échangent de coups de feu eurent lieu. Des hommes tombèrent de chaque côté dont le Général Toombs lui-même fauchait par une balle. S’agissait-il d'une balle perdu ou d'un tir délibérait ?
Cela jeta un trouble durant un temps sur les troupes sudistes mais très vite l'officier de plus haut rang pris le commandement de la brigade.

Pendant que le 11ème Ohio et le 2ème Georgia continuaient à se répondre par coup de feu.
Le 28ème Ohio glissait de sa position pour se mettre à l'abri derrière le mur.
Et le 36ème Ohio se mettait en ligne derrière le 11ème connecticut.

Dans le même laps de temps, deux régiments reculèrent face aux tirs. Le 2ème Georgia pour les Sudistes ce qui les amena dans des bois. Et le 11ème Connecticut pour les nordistes ce qui les amena à traverser le 36ème Ohio mais sans conséquence pour ceux-ci.

Peu de temps après, alors que le 28ème Ohio continuait à se déplacer vers le mur, il ne résista pas au feu lui aussi et recula. Il traversa lui aussi le 36ème.
Le 36ème tient bon et garda sa cohésion mais le 28ème Ohio lui se désorganisa et partis en désordre.

Le Général Naggles, qui voyait la situation échapper à son camp, estima que sa brigade qui arrivait aux abords du pont devait prendre sa chance.
Si bien qu'il lança le 2ème Maryland à l'assaut en colonne de marche appuyé en soutien par le 6ème et 9ème New Hampshire.

Le 2ème Georgia qui tenait le pont attendit que la charge se rapproche avant de faire feux. Les premiers rangs du 2ème Maryland tombèrent sous les balles mais il continua sa charge et arriva au contact.
Mais entre le 2ème Georgia qui était fortement soutenu (1) et les pertes précédemment reçu le 2ème Maryland ne résista pas à l'impact et partis en déroute emmenant avec lui les 6ème et 9ème New Hampshire. Ce qui eu pour conséquence de faire partir le reste la brigade Naggles aussi en déroute.

À ce moment, il ne restait plus que la brigade Ferrero, le 36è Ohio et le 11ème Connecticut pour prendre le pont. Au vu de la bonne position des Sudiste et du peu de perte qu'ils avaient subi, il devint évident qu'il n'était plus possible de conquérir le Rorbach bridge.

16 sept. 2007

Antietam, 17 septembre 1862 - Episode 1

Après le succès de la bataille du second Manassas du mois d’août 1862, l’armée confédérée de Virginie du Nord de Lee lance une invasion du Maryland en Septembre dans l’optique de porter le danger sur le terrain de l’union et leur capitale.

La place forte de Harper ferry est encerclée et assiégée par J. « Stonewall » Jackson.

L’armée du Potomac commandé par MacClellan (nouvellement promu) part de Washington pour désenclaver la place forte. Aider en cela par la découverte fortuite de l’ordre spécial 191 du Général Lee décrivant l’ensemble du projet de déploiement confédéré dans la région.

Les confédérés sont délogés de certaines de leurs positions lors des engagements de Crampon’s gap, Turner’s gap et Fox’s gap durant les 13, 14 et 15 Septembre.

A la suite de ces engagements mineurs, les deux armées se regroupent non loin de Sharpsburg dans la vallée de l’Antietam.
Malgré que le général Lee sache qu’ils sont largement en infériorité numérique (environs 45000 h pour le sud et 82000 h pour le nord), il accepte l’affrontement en misant sur la meilleure capacité de mouvement de son armée.

La bataille d’Antietam s’engage avec un premier contact le 17 Septembre à 6h15 du matin.
Ce 17 Septembre 1862 deviendra la journée la plus meurtrière de toute l’histoire des état-unis et prendra le nom de « The Bloodiest Day » (plus de 26000 blessés, morts ou disparus).

Les échauffourées qui eurent lieu durant la nuit confirmés que les deux armées étaient toutes proches l’une de l’autre.

Ne voulant pas laisser le temps à Lee de regrouper son armée, MacClellan demande au Général Hooker d’avancer sur les positions sudistes et de nettoyer la place jusqu’à Dunkard church.

La partie nord de cette assaut fut confié à la 1er division du I Corps du Général Doubleday.

La 1er division se mit en mouvement dès le petit jour. Avec la 1ère et la 3ème Brigade déployaient en colonne de marche l’un derrière l’autre face à la colline. Tandis que la 2ème Brigade avançait vers les habitations aux abords de la route. Et l’artillerie divisionnaire arrivait par la route derrière la 2ème brigade.

Pendant ce temps, la Brigade sudiste de Kemper de la division Jones venait directement de Dunkard church.

A la rencontre des premières difficultés que constituaient les barrières et les habitations, la 2ème brigade nordiste éprouva quelques mal à garder sa cohésion dans ses manœuvres et fut ralentie. Cela était sûrement du à l’inexpérience des jeunes recrues qui constituer l’ensemble de cette brigade. Tant et si bien que l’artillerie passa devant celle-ci.
La brigade Kemper qui était en cours de déploiement dans les bois faisant face aux fermes avait son artillerie de dételé sur la route. Les parrots et les napoléons firent feux sur les napoléons adverses qui arrivaient vers eux. Plusieurs trains du 1er Rhode Island Volunteers Artillery furent détruis. Le temps que les nordistes réagissent et fassent faire demi-tour à leur artillerie le reste du 1er Rhode Island Volunteers Artillery fut détruit.
L’union venait de perdre la moitié de ses batteries alors que l’infanterie commençait à peine ses manœuvres.

La montée de la colline ne posait pas de problème aux 1ère et 3ème brigade. Mais le franchissement du bois au sommet commençait à donner des difficultés de transmission des ordres. Tant et si bien que la descente vers le champ de blé se fit de façon désordonné.

La 2ème brigade nordiste se repris et se déploya en ligne face au sudiste après avoir passer la ferme.
Le 11ème Virginia de la brigade Kemper effectua un pivot et fit feu sur le 76ème New York volunteers qui encaissa le coup sans pouvoir répondre.
Le 76ème recula pour se mettre hors de portée.

Les 1ère et 3ème brigade arrivaient en contre-bas de la colline et se dirigeaient vers les troupes sudistes toujours dans un ordre confus qui les ralentissaient.

Le 11ème Virginia effectua un recul dans les bois pour ne pas présenter ses arrières aux troupes nordistes qui arrivaient et leur batterie fit feu sans atteindre leur cible.

La 2ème brigade Nordiste profita de sa meilleure portée pour faire feu sur la brigade sudiste lui faisant face sans que celle-ci puisse tirer en retour.
Dans un premier temps, la brigade Kemper pris l’option de reculer pour se mettre hors de portée. Mais l’arrivée de l’artillerie nordiste restante fit changer d’avis au général Kemper. Elle avança pour se mettre à portée de feu de ses fusils à canon lisse et compta sur son expérience pour résister.

De l’autre côté de la route, alors que la 1ère brigade arrivait à portée de la batterie sudiste, une partie de la brigade Picket commandait par le Général Hunton, qui jusque là était caché dans le champ de maïs, se releva et fit feu sur les 24ème et 84ème New York Volunteers.

En réaction, la 1ère brigade pivota et s’aligna face aux champs de maïs alors que la 3ème brigade continuait de faire mouvement derrière pour se mettre en soutien.

L’autre partie de la brigade Picket se releva aussi lorsque les troupes nordistes se mirent à portée de feu dans leur manœuvre d’alignement.

Dans le même temps, la batterie sudiste ravagea les rangs du 24ème NY volunteers.

Il est 10H et la situation arrivait à un statu quo où les deux armées se faisaient face et les pertes s’accumulaient dans les deux camps.

La progression Nordiste a été ralenti mais la division Jones qui tenait jusque là face aux troupes de Doubleday, allait-elle pouvoir le faire longtemps sans renfort ?
Et que devenait le reste du front ? avait il tenue lui aussi ?
La brigade Kemper allait-elle devoir reculer pour ne pas se faire déborder ?