Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

17 juil. 2008

St Dizier, 26 mars 1814.

Forces en présence:

Russes: Gio; brigade de la garde du Tsar, régiment Pavlov, Cosaques de la Garde, batterie de 12 pièces de 6 livres.
Chris; brigade des bataillons de Grenadiers, Jaeger, régiment des cuirassiers de St Petersbourg, batterie de12 pièces de 6 livres.

Français: Pierrot; cavalerie de la Garde: Chasseurs à cheval, Grenadiers à cheval, batterie à cheval, 6 pièces de 6 livres.
Mickael; brigade des Chasseurs à pied de la Garde, bataillon de Voltigeurs, batterie de 8 pièces de 12 livres.
Nico; brigade des Grenadiers à pied de la Garde, bataillon de Voltigeurs.

Les troupes françaises prennent position au Nord de St Dizier, du haut d’une colline avoisinante, l’Empereur et son état-major donnent leurs dispositions et leurs ordres pour la bataille qui se prépare. Au meme instant, les troupes du Tsar prennent position de l’autre coté du champ de bataille, et suivant la route qui traverse la localité, avancent avec prudence et détérmination.

Image

Image

Cette bataille décisive allait-etre la dernière de la campagne avant celle de Paris.
L’Empire et l’indépendance de la France sont en jeu. Les Grognards devront se battre comme des lions et stopper l’ennemi coute que coute!

Aux alentours du village, la brigade des Chasseurs, soutenue par l’artillerie de la Garde avance, mais la cavalerie lourde russe a déjà pris possession de la chaussée traversant St Dizier, ce qui représente une menace directe ralentissant la progression des Français.

Image

Les Jaegers et les Grenadiers russes prennent possession des premières maisons, le reste de la division russe contourne l’agglomération en passant à travers champs.

Image

Image

Image

L’artillerie de la garde aux ordres de Drouot, prend l’initiative de déloger l’ennemi, et après plusieurs salves meurtrières et bien ajustées, fini par incendier plusieurs édifices occupés par l’infanterie ennemie, qui, repoussée avec de lourdes pertes cède du terrain.

Les chasseurs occupent à leur tour quelques maisons prises à l’ennemi, mais la brigade a à peine le temps de se réorganiser, que le gros des troupes russes leur tombe dessus: les cuirassiers russes osent finalement lancer leur charge à travers le village, s’élançant ainsi vers un carré formé par un bataillon de Chasseurs; mal leur en pris puisque les soldats du carré au sang-froid impérturbable, ajustent le tir et repoussent la cavalerie qui subit de nombreuses pertes: les cavaliers russes sont renvoyés à leur point de départ avec pertes et fracas: meme les cuirassiers du Tsar ne peuvent charger impunément un carré d’infanterie de la Garde!

Image

Image

Image

A la fin de la journée, aux abords du village martorié par les combats, l’infanterie impériale tient bon, mais les Russes sont solidement ancrés dans l’agglomération et tiennent pied pour pied,rendant coup pour coup! Cela valait bien le sacrifice d’un peu de cavalerie lourde et de quelques fantassins!

A droite, dans la plaine, au centre du dispositif français, les combats sont encore plus acharnés. Les Russes semblent vouloir adopter une position défensive avec leur infanterie appuyée par leur artillerie, tout en manoeuvrant avec leur cavalerie légère, les cosaques de la Garde.
Sous injonction de l’Empereur, l’attaque française est déclanchée, deux bataillons de Grenadiers s’élancent, couverts par un bataillon de Voltigeurs. L’artillerie de la Garde russe se déchaine et ses tirs fauchent de nombreux Grognards, et contre toute attente, arrivés à portée de leur objectif, les Grenadiers du bataillon ayant survécu à la mitraille sont contraints de replier en masse face à la tenacité des vétérans Pavlov, 15 mois avant Waterloo, la Garde recule!!!

Image

Image

Image

Les Grenadiers, bléssés dans leur orgueil, se reforment malgré-tout sous les yeux furieux de l’Empereur, mais il est déjà trop tard, et l’attaque est brisée: l’Empereur le sait, en bataille on peut récupérer le terrain perdu, jamais le temps!

A la droite de la ligne française, c’est un farouche duel melant cavalerie et infanterie russe, face à la cavalerie Française qui se dessine. La cavalerie de la Garde va donner: les Grenadiers s’élancent contre les cosaques, quant-à eux les Chasseurs chargent les carrés Pavlov, bien décider à tout sabrer!

Image

Image

Image

Tandis que les carrés tiennent miraculeusement, les cosaques décident de contre-charger courageusement! Malheureusement pour eux le courage ne suffit pas toujours et les cosaques se font tailler en pièce par les grosses- bottes qui les poursuivent à travers champs!

Image

Regroupés à nouveau par leur Général, les cavaliers français s’apprettent à rejoindre les Chasseurs à cheval pour une nouvelle charge héroique contre les carrés d’infanterie russe, ces derniers subissent de nombreuses pertes, mais leur moral est innébranlable! Le centre de la ligne de défense russe tient bon, sous la harangue des officiers du Tsar, et les Grenadiers repoussent l’ennemi, les rangs des cavaliers bleus se réduisent dangereusement, et les cosaques survivants ralliés en profitent: lancés dans une dernière charge désespérée ils anéantissent le dernier escadron de Grenadiers à cheval qui avant de succomber, repousse cependant l’ennemi avec de lourdes pertes, rendant ainsi utile leur sacrifice! Le massacre est total, les adversaires s’affrontant jusqu’à l’anéantissement mutuel!!

Cependant, en voyant ce spectacle de son observatoire, l’Empereur, conscient de son échec, prépare la retraite en direction de la capitale, dans une dernière tentative pour sauver Paris et la France de la défaite et de l’humilation…

Il reste encore un dernier espoir d’entendre résonner les “Vive l’Empereur” d’une victoire française sur un champ de bataille…