Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

6 avr. 2011

Opération "DeSoto" : 28 janvier 1967

Province côtière de Quảng Ngãi, République du Sud-Viêt Nam.

Seize mois se sont écoulés depuis l'opération "Starlite" (aôut 1965).
De Saïgon, on pouvait considérer que l'intervention musclée des Marines avait définitivement "pacifié" la province dont le contrôle a été confié à l'armée sud-vietnamienne (l'ARVN : Armée de la République du Viêt-Nam).

Erreur ! Car à peine chassé de la zone, le Viet-Cong s'est de nouveau ré-installé, patiemment, hameau après hameau, district après district, au nez et à la barbe de l'ARVN. Terrés dans leurs camps retranchés, les soldats sud-vietnamiens se sont montrés impuissants à "gagner les cœurs et les esprits" des populations rurales et empêcher "Charlie" de prélever l'impôt révolutionnaire sur les récoltes de riz.

Cette situation d'impunité ne pouvait fatalement pas durer...A la fin janvier 1967 le 3e bataillon du 7e Marines est envoyé sur place pour reprendre les choses en main.....
Évidemment, il est attendu.

Le 27 janvier au matin, l’opération DeSoto débute par la relève du bataillon sud-vietnamien : la compagnie Lima est héliportée sur la base de Nui Dang (une colline dont les hauteurs dominent la région) ainsi que les quatre obusiers de 105mm qui composent la Batterie I du 11e Marines. Le lendemain suivent les compagnies Mike et India ainsi que deux M-50 Ontos hélitreuillés par de puissants hélicoptères Sea Stallion.

Six tubes de 106 sans recul, le Ontos("la chose" en grec)
impose un certain respect

L’opération de "recherche & destruction" débute immédiatement. Le recoupement des informations transmises par l’ARVN et les interrogatoires de paysans a permis de localiser Charlie dans un secteur délimité au sud par la rivière Song Quan et au nord par l’estuaire marécageux de la Tra Cau. Le paysage se compose de vastes rizières parsemées de petits villages reliés les uns aux autres par une multitude de chemins bordés de haies vives.



Tout juste sortis de Da Nang (surnommée le "Pipe Line", il s’agit de la base par laquelle tout Marines fraîchement débarqué au Viêt Nam transite avant son affectation dans une unité de combat), les deux jeunes capitaines en charge des compagnies Mike et India seront chaperonnés par le lieutenant Colonel Murphy ("l’Homme Vert"), un ancien de la Corée.

Tours 1-2

Après quelques kilomètres à crapahuter dans les rizières, les deux compagnies arrivent sans encombre sur les rives boueuses de la Song Quan. Une rapide inspection des armes, des munitions et de l’équipement (vingt kilos sur le dos en moyenne), et l’ordre est donné d’avancer.


A gauche, la compagnie Mike traverse la rivière sans encombre et débouche sur une haie au-delà de laquelle s’étend une vaste rizière large de plusieurs centaines de mètres. Si d’aventure l’ennemi se manifestait, chacun pense anxieusement au sprint qu’il faudra pousser pour sauver sa peau.


A droite, India commence mal sa journée (double 6) : alors qu’il s’engage sur un gué à peu près passable (préférable au seul pont disponible suspecté d’être surveillé ou miné), le Ontos de soutien s’embourbe inexorablement, coincé pour le reste de la journée.


De son côté, le premier platoon se présente sur le pont pour être aussitôt ajusté par un tir de sniper heureusement inefficace.


Il en faut quand même un peu plus pour freiner la progression des Marines qui convergent maintenant vers leur premier objectif : le hameau de Haï-Mon.


Jusque là, tout va (à peu près) bien…


Body count : VC=0 / US=0

Tours 3-4

Couverts par la redoutable puissance de feu du Ontos, les deux premiers platoons de la compagnie Mike entament le franchissement de la rizière qui les sépare du village de Tan-Tu.


RAS, par chance, Charlie semble se faire discret.


A droite, India investi sans encombre les premières huttes de Haï-Mon.


Resté en arrière, l’Homme Vert rejoint la compagnie India en passant sous les balles du même sniper superbement ignoré quelques minutes auparavant. Écœuré d’avoir laissé passé un PC de bataillon bardé d’antennes radio (soutiens d’artillerie, aviation etc.), le Bo Doï décide d’aller tenter sa chance ailleurs.


Coup de malchance pour le VC (double 6), un vol de reconnaissance US signale la présence d’une section au niveau du village de Tan-Tu (2). L’information est aussitôt relayée au contrôle aérien pour demander une frappe des F-100 stationnés à Chu Laï.


Body count : VC=0 / US=0

Tour 5

Alerté par des mouvements suspects à proximité, le premier platoon d’India se rue en avant, trop précipitamment pour éviter les pièges à tigres dissimulés en bordure du village. Quatre soldats glissent le pied dans les chausses trappes alors que leur cible se révèle être un inoffensif buffle d’eau.


Le lieutenant commandant le platoon décide de s’engager dans la rizière (en colonne…) avant d’être rappelé à plus de prudence par son capitaine. Charlie semble être partout et nulle part : l’équipage du Ontos bloqué signale des bruits suspects vers la rivière, l’observateur d’artillerie de la compagnie pense avoir vu une dizaine de pyjamas noires disparaître au détour du chemin entre Haï-Mon (1) et Haï-Mon (2).


A son tour, le lieutenant du premier platoon signale ce qui pourrait ressembler à des bunkers à hauteur du hameau de Thui-Tieu.

Les trois platoons de la compagnie India se dispersent pour surveiller devant, derrière, à droite et à gauche…. De l’autre côté de la table, le commandant VC qui n’en perd pas une miette sent qu’il va falloir frapper.


Au même moment, la compagnie Mike progresse plus sereinement et sans encombre.


Tan-Tu (1) est investi et fouillé, RAS.


Dans son élan, la compagnie débouche sur la deuxième rizière, face au village de Sa-Binh avant de marquer une pause.


Le Ontos se fraie un chemin sur la droite pour venir couvrir la progression qui peut reprendre.


Prudemment, les trois squads du deuxième platoon s’engagent en tirailleurs, chaque homme le doigt crispé sur la gâchette prêt à défourailler sur tout signal suspect.


Ici aussi, les Bo-Doïs commencent discrètement à se déployer.



Body count : VC=0 / US=0

Tour 6

L’officier commandant la section VC positionnée autour de Haï-Mon n’en crois pas ses yeux, à moins de trente mètres de ses trois groupes de combats, une section entière de Marines progressent en colonne le long du chemin.


Tapis derrière une haie, les servants d’un 57mm sans recul s’apprêtent à déclencher l’embuscade qui s’offre à eux.


En deux longues rafales, l’affaire est entendue, quatre squads US vont au tapis avant même de pouvoir riposter…


Profitant de l’effet surprise total, deux groupes de la section VC parviennent à disparaître en se fondant dans le décors.



Body count : VC=0 / US=4

Tour 7

Ayant pris l’avantage sur sa gauche, le commandant VC décide à présent de porter un coup contre la compagnie Mike.

Informé de la présence d’une section ennemie au niveau de Tan-Tu (2), le platoon de tête oblique à droite en direction de la menace…offrant son flanc à une seconde section VC en embuscade appuyée par une mitrailleuse lourde et abritée dans ses bunkers.


Deux squads US mordent la poussière immédiatement, le denier est cloué au sol à découvert.
Le capitaine de la compagnie Mike engage aussitôt les six tubes de 106mm du Ontos resté prudemment en couverture. Leur puissance de feu, si elle ne parvient pas à éliminer la menace, permet tout de même de coiffer le tir de la mitrailleuse VC de loin la plus dangereuse.


Au même moment, les deux platoons indemnes de la compagnie India débordent rapidement sur le flanc des VC qui n’ont pas eu le temps de décamper, notamment les servants du canon sans recul. Pris à découvert et en flagrant-délit, un groupe de combat et le 57mm sont pulvérisés, leur chef de section, blessé, est capturé.


Durant la phase VC, un deuxième double 6 entraîne un nouveau coup du sort pour la section malchanceuse déjà repérée à proximité de Tan-Tu (2). Cette fois ci, la déveine se traduit par l’arrivée de la frappe aérienne réclamée par le contrôle aérien. Un F-100 Super Sabre déclenche un déluge de feu sur la position ennemie sans grand effets (deux groupes cloués au sol).



Body count : VC=2 / US=6

Tour 8

A droite, la compagnie India a résolument repris sa progression, sous les ordres de l’Homme Vert, en direction de Haï-Mon (2).


A proximité du village, un sniper tente de faire un carton sur le lieutenant-colonel mais sans succès une fois de plus.


A gauche, le capitaine de la compagnie Mike engage tout ce qu’il peut pour dégager ses hommes cloués en plein milieu de la rizière.


A la frappe aérienne délivrée sur le complexe de bunkers succèdent les tirs répétés du Ontos.
De son côté, le commandant VC fait converger toutes les troupes disponibles pour prendre les américains dans la nasse.


Body count : VC=2 / US=6

Tours 9-10

Précédées par les frappes combinées de l’aviation et des 105mm de l’artillerie, les deux platoons de la compagnie Mike restées en arrière avancent vers la ligne de bunkers pour se mettre à portée de feu des M-16 et M-60.


Ils sont accueillis par le feu timide des quelques Bo Doïs encore en état de riposter.


De son côté, la compagnie India, menée au pas de course par l’homme vert, fonce pour venir épauler leurs collègues.


Pour le VC, c’est le moment de donner l’estocade avant que la puissance de feu US ne vienne compromettre une victoire qui semble à portée de main. Surgissant d’une bambouseraie malheureusement laissée sans couverture par les marines, une section de Bo-Doï s’élance à l’assaut du Ontos qui, pris de flanc, ne peu répliquer. Choqué par une roquette de RPG et sonné par le martellement des balles de mitrailleuse sur le blindage de l’engin, l’équipage du M-50 est rapidement mis hors de combat.


Dans leur élan, les fantassins VC viennent se placer dans le dos des Marines au niveau de la lisière du village qu’ils occupaient au début du tour.


Au même moment, deux autres groupes de combat VC surgissent sur les arrières de la compagnie Mike, à l’autre extrémité du village de Tan-Tu (1).


Pris dans la nasse, la compagnie US n’a d’autre voie de sortie que de faire jouer sa puissance de feu. A la limite du friendly fire, l’artillerie et l’aviation viennent saturer la zone dans laquelle la section VC victorieuse du Ontos est venue prendre place. Deux groupes de combat sur trois ainsi qu’une mitrailleuse lourde sont détruits.


L’infanterie US défouraille tout ce qu’elle peut sur les bunkers qui lui font face, suffisamment pour coiffer le feu de ces derniers.


De son côté, la compagnie India arrive à bout de souffle en bordure du village de Tan-Tu (2) pour s’empêtrer une fois encore dans les chausses trappes disposées par le VC.


Au terme du tour 10, les marines de la compagnie Mike ont perdu un squad supplémentaire mais on gagné une chance de replier à l’abri de Tan-Tu (1) et échapper à l’anéantissement.



Body count final : VC=5 / US=8
VICTOIRE VC


L’opération DeSoto commence donc bien sévèrement pour les Américains. Nul doute que la province de Quảng Ngãi va être le lieu de sévères combats avant d’être à nouveau "pacifiée".