Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

22 mai 2017

La bataille des deux monts

Il ne fait aucun doute, que cet écrin de verdure où serpente ce petit ruisseau foisonnant de gardons,bordé par deux monts calcaire, est l'endroit idéal pour un après-midi de détente entre amis.


Mais les deux campements qui se font face entendent jouer une toute autre musique par cette magnifique journée.
Les vikings et les nains s'équipent, fourbissent leurs armes et rejoignent leurs unités sous les invectives de leurs sergents et les cris stridents des cors de guerre.


Le dispositif des nains s'articule sur deux grosses brigades ( infanterie moyenne, arquebusiers, artillerie et infanterie lourde en support ) disposées face au ruisseau.



Une brigade d'infanterie légère librement agrémentée de grenadiers, sur la gauche,pour investir la grosse colline en terrain difficile.


Un groupe de guerriers a droite de cette brigade, pour visiblement cogner à la jonction des brigades ennemies.



Et sur le flanc droit, un groupe de cavalerie légère, en embuscade, à la sortie du défilé.



Du coté des vikings, on se présente face a l'ennemi,et au ruisseau, une  brigade composée d'infanterie lourde, moyenne et de la cavalerie extra lourde
mais sans tireurs...


A droite face a la grande colline, une brigade mixte -cavalerie, archers, infanterie légère et Wargs géants- qui a pour objectif, nettoyer la colline.


A gauche, une brigade moyenne, composée d'infanterie ,archers, infanterie légère qui doit flanquer l'armée adverse.


Et tout ce petit monde se met en mouvement à la rencontre de l'ennemi.

Du coté du petit mont, en terrain difficile, l'infanterie légère naine progresse très vite et rencontre rapidement la très bonne cavalerie vikings.
D'un coté, on charge, on lance ses javelots et on charge a nouveau...
De l'autre, on lance des haches, on esquive... UN des groupes légers nains se fait rattraper, se fait détruire et on recommence...


Après de nombreux tours, il s'avère que la cavalerie fait très bien le boulot. Mais elle fait écran aux groupes de soutient qui sur cette aile ne serviront a rien.
Ils n'auraient d'ailleurs pas été de trop au centre...


Les wargs quant à eux agissent seul, se retrouvent face aux chasseurs nains et se font charger en étant désorganisé ( bien joué).
La punition est immédiate, ils sont détruits...
Un groupe du centre viking sera appelé ( encore un de moins au centre ) pour prendre les nains à revers.


Sur l'autre aile, c'est le fiasco...
La brigade viking se morcelle, opère sans cohésion et sans but... Un premier groupe s'engage sur le chemin creux, seul!
Il est reçu par une charge en descente des mineurs nains, fiers de montrer aux copains en armures et de rang supérieur qu'ils ne rigolent pas!
Le groupe vikings soutenu par un géant déroute rapidement. Dommage!



Un deuxième groupe, seul a nouveau, empreinte le lugubre défilé.


Le risque pressenti d'une embuscade de la cavalerie légère naine et l'absence de soutient
vont lui briser toute velléités agressives.


On retrouvera des légers de soutient sans commandement dans le ruisseau (à la pèche aux gardons)
Une brigade inutile qui aurait pu sans problème flanquer la brigade lourde naine, l'empêchant d'atteindre comme une fleur la rivière tant disputée.

Au centre, c'est l'enfer, ça cogne, ça hurle ! Nul part ou se planquer. Pas un coin pour les veules...
Les Nains sont a deux contre un, se disposent sur la rive dans un ordre impeccable avec leur puissante artillerie en place.
Les fiers vikings ne sont pas en reste, et malgré leur sous nombre, engage les nains comme des hommes ( on se comprend)!



Les vikings.


Les nains.

Le face à face...


La charge

La mêlée...

Il est a noter, qu'a la fin de la partie et sous une pression effroyable, la ligne viking tenait bec et ongle. Ce n'était plus qu'une question de temps
avant que le cor signe le repli général.
Avantage aux nains.
Il y a fort a parier qu'un des commandants viking aura le soir même la tête sèchement séparée du corps
A bientôt sur les ondes du Shakko...