Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

30 mai 2008

Les Vosges, mi-octobre 1944.

Mi- Octobre 1944, sur le cours de la Mortagne, la 45ème division d’infanterie U.S. cherchait des débouchés vers St Dié.

Une unité rattachée de « sherman » était en pointe sur une route sinueuse traversant une petite vallée.
Soudain, comme attirant la foudre, plusieurs de ses engins furent immobilisés à faible distance d’un pont, lui-même détruit au milieu d’un village. « Tir d’interdiction, du 105 ! » commentèrent les anciens…
Défense organisée, combat d’arrière-garde, baroud d’honneur ?
En tout cas l’avance fut stoppée.



Les côtés de la route étant abruptes, il apparut vite impossible de déployer les chars suivants.
Ce fut donc à l’infanterie de sécuriser la zone pour permettre au génie de venir réparer le pont.
Un bataillon U.S. vite débarqué de ses camions prit donc position à partir des crêtes environnantes.
Les premières centaines de mètres de progression vers la rivière s’effectuèrent sans opposition, ce qui permit aux G.I.’s d’installer au mieux leurs nombreuses unités de soutien.



L’avance fut si rapide qu’une compagnie fut à deux doigts de déjouer la vigilance d’un D.L.O. d’une des batteries d’artillerie de la 716ème division d’infanterie.
Finalement repérée, elle subit, comme pour les blindés, un sévère tir de 105.
Les autres compagnies quant à elles, parvenues au creux de la vallée, firent alors aboyer toutes les armes de la défense allemande positionnée sur l’autre versant : L.M.G, M.M.G, P.A.K. utilisé contre l’infanterie, mortiers...
Le bon placement U.S., permettant l’usage d’un maximum d’armes de soutien, limita les dégâts ; mieux, les sections de fantassins américains prirent vite le dessus contre des « grenadiers » mal armés, inférieurs en nombre, déployés dans l’urgence et peu expérimentés.





Malgré des tirs d’interdiction toujours meurtriers sur la compagnie de droite et une vaillante contre-attaque allemande depuis le village contre une unité de mortiers, la manœuvre en tenaille des américains dispersa, annihila ou captura presque tout ce que la table comptait de « fridolins ».
Si la boue et les embouteillages le permettent, les unités du génie seront vite à pied d’œuvre.
Ensuite, et avec leur efficacité habituelle, le pont devrait être réparé au petit matin…



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire