Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

24 mars 2010

Episode de la bataille de Lützen, mai 1813.

Les unités de reconnaissance avaient posé leurs marques la veille au soir.
La ligne de front serpentait entre les villages, les fermes, et les routes les reliant entre eux.
Les français avaient pris le parti de tenir sur leur gauche avec des nuées de tirailleurs, d’attaquer le village du centre avec leur meilleure brigade, et d’occuper le terrain avec option offensive sur leur droite.
Le russe, avec une froide résolution, présentait une solide ligne de bataille, avec ses unités déjà formées en double ligne, tenant deux villages et gardant ses cosaques et hussards sur sa gauche.


Après les premiers échanges de tirs entre premières lignes russes et les voltigeurs français, une batterie de 8 française commença réellement les hostilités en pilonnant le village central, provoquant bientôt des incendies.
Avançant en colonnes compactes, 3 bataillons de ligne français en refoulèrent un temps les défenseurs…


... avant de subir une contre-attaque appuyée à courte portée par une grosse batterie de 6.
La charge d’un faible régiment de chasseurs à cheval, non soutenu, n’y changea rien, et les russes reprirent possession du village.

Sur l'aile gauche, après avoir eu des échanges de tirs meurtriers avec les solides lignes russes, les 4 bataillons de jeune garde eurent un coup au moral. Ils virent sortir du village de gauche deux bataillons de ligne et une brigade de la Garde russe à l’allure imposante. Ces unités se joignirent aux 3 bataillons du centre russe. L'assaut était donné.


Bluffés par la cavalerie légère russe, 4 bataillons français restaient l’arme au pied sur la droite.
Bien présomptueux, 5« stotnias » de cosaques tentèrent d’y semer le désordre en chargeant avec des « hourras » le 79ème de ligne et un bataillon du 15ème léger mis en carré.
Fusillés de tous côtés, ils prirent la fuite sans contre partie.
Tentant à leur tour leur chance, quelques bataillons russes vinrent à portée de tir des français, avec comme seul résultat une déroute.


Bilan à la fin du 9e tour:
Au centre, chassés du village chèrement conquis, repoussés sur leur gauche par les Gardes bien soutenus, avec un statuquo sur leur droite, les français se retrouvaient en fin de partie dans des conditions pour le moins précaires.
Les russes ont donc gagné sans appel, avec peu de pertes semble t-il (les cosaques irréguliers ne valant pas cher au budget).

NB:
Après réflexion, je pense que le bataillon français de J.C. aurait du pouvoir traverser le village en feu, mais avec la pénalité de troupes en désordre (il est difficile et risqué de garder une formation quand on progresse en évitant les flammes et les gravats, les poutres qui tombent dans les rues voire les pans de mur…).

Joueurs français :
J.C., Stéphane et Jéjé…

Joueurs russes :
Gio, Yves et Jean-Chou, avec le soutien moral de Cyril sur la fin… "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire