Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

1 juin 2005

La ligne Trasimène, le 20 juin 1944.

ROME est tombé le 4 juin au matin, un événement occulté deux jours plus tard par le débarquement en Normandie. Il est vrai que la prise de la ville est en fait plus symbolique qu’autre chose, le gouvernement fantoche de Mussolini siégeant à SALO, dans le nord du pays, ou se trouvent également les industries travaillant pour le Reich.

Les alliés ( britanniques, français, américains) continuent donc leur progression, mais se heurtent bientôt aux positions de la ligne« TRASIMENE » dont ils ne soupçonnaient pas l’existence et où l’Allemand, nullement découragé, s’accroche. Entre CHUISI et PEROUSE, sur la rivière Cécina, les Anglais du 13ème corps ont fait passer discrètement des unités de l’autre côté du cours d’eau, espérant contourner les défenses de la 1ère fallschirmjager division.
Un violent orage nocturne ayant mis la rivière en crue, il n’est plus possible de faire passer de renforts par canots.

Seul un pont, d’époque romaine, permettrait de renforcer les positions des fantassins bloqués de l’autre côté, mais il a déjà subi des dommages.
Le génie britannique va t-il le réparer à temps pour y faire passer des renforts, malgré le harcèlement de l’artillerie et les raids aériens, ou alors les boches vont ils pouvoir résorber la tête de pont ?


Comme prévu, l’Allemand a réagi vite, en alertant les unités de réserve et en déclenchant de l’arrière différents feux d’interdiction sur le pont, sur les tanks destroyers à découvert, et sur une compagnie d’appui d’infanterie en mouvement.

L’effet a été surtout gênant à cause de la perte d’initiative du côté anglais, mais heureusement sans grosses pertes, les canons allemands étant peu nombreux.

La promptitude à réagir des paras et leurs unités rattachées leur a cependant permis d’empêcher toute concentration des éléments du 13ème corps britannique.

Aussi bien une contre attaque de tanks destroyers face à des sturmgeschutzes en embuscade, que la mise en batterie d’une section de mitrailleuses et de quelques mortiers, rien n’a pas permis de soulager les abords du pont, ou les éléments du génie britannique n’ont pu, dans ces conditions, le rendre praticable.

Pour finir, une violente attaque de parachutistes allemands, soutenus par des mitrailleuses, des mortiers et même un tigre « éléfant », a eu raison, malgré une résistance farouche, des 3 sections d’infanterie aventurées de l’autre côté de la rivière.

Si l’aviation alliée, P51 « MUSTANG », intervenue tardivement, a repéré la plupart des éléments allemands dissimulés sur la table de jeu, les FIAT G55 ou MC 202 italo-allemands quant à eux ont détruit quelques véhicules, pièces antichars et mortiers.

Pas de rencontre d’aviation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire