Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

1 févr. 2005

Nécrons vs Dark Angels

Nécron :

1 SN avec orbe

2*10 guerriers

1 monolithe

3 spectres et 3 destroyers légers.

DA :

4*6 escouade de SM, avec lance plasma lourd

1 seigneur ultra bourrin

1 predator annihilator je croi (le truc av 3 canons laser)

1 dreadnought

1 landspeeder DA

---

La plaine. Vide.

C'était impossible. Les rapports étaient formels : les espions confirmaient l'activité extra-terrestre sur cette planète.

Lorsqu'il pensa le mot "extra-terrestre", le commandeur space marine pria silencieusement l'empeureur de le préserver de ces abominations, pour toujours.

Alors que l'homme en armure verte remmettait ses jumelles au niveau de ses yeux, il y eut comme un coup de tonnerre, ou bien comme :
- Un crépitement d'énergie chef !
Le commandeur ignora l'injonction de son fidèle compagnon. Un instant plus tard, projetant les hommes à plusieurs mètres de distance, une pyramide noir striée d'énergie verdâtre s'imposait, brisant la ligne de bataille de l'armée DA. Même l'imposant predator fut repoussé de plusieurs mètres par la décharge d'énergie.

---

"A couveeeeeeeeeert" !!
Alors qu'une unité de guerrier mécanique descendait de ce bâtiment, les escouade de DA, prises au dépourvue, se repliaient dans diverses direction, cherchant à s'éloignée de l'immense structure verdâtre.

Deux des braves guerriers de l'empeureur furent happés dans leur course par des rayons d'énergie, mourant d'une façon que je ne décrirais pas ici.
La pyramide, qui semblait jusque là servir de point de ralliement à l'armée ennemie, ouvrit le feu. "Déclencha" le feu serait plus juste : en effet, les nombreux canons situés sur ses flanc crachèrent une pluie d'énergie sur tte les unités alentour, couchant d'autres surhommes.

Le predator, par chance ou par hasard, bien que ses chenilles ayant été brisées, résista à la pluie de mort qui richochait sur son blindage épais.
Chance qui ne fut pas accordée au dreadnought : la machine terrifiante explosa tandis qu'un tir de la pyramide faisait surchauffé ses circuits.

Quand ils furent remis du choc, les DA ouvrirent le feu,ainsi que le predator.
Bon nombre de guerriers nécrons furent alors réduit en charpie, mais la triple puissance des canons laser ne fit que porter au rouge le métal bizarre qui recouvrait le monolithe.

Celui-ci, pour se venger, amena une autre unité de guerrier nécrons du néan, et anéantit le predator.
Dans un élan de courage, le commandeur DA, qui avait ordonné aux landspeeder de prendre l'ennemi de flanc, chargea, accompagné de son escouade, une unité de guerrier mécaniques.

---

"Mort aux ennemis de l'empereur !!"
Reprenant son cri de bataille, ses hommes foncèrent sur les machines. Toutes furent abbatues, ou du moins c'est ce que l'on pensa. Toutes sauf une : l'immense général de l'armée ennemie. Celui se tenait fièrement au milieu des DA. Lorsque le commandeur porta le coup final à cet créature, de nombreux SM gisaient àses cotés, payant le prix de la mort du monstre.

Pendant ce temps, le monolithe avait craché le reste des troupes qu'il cachait dans es entrailles, ou tout autre lieu encore moins hospitalier...

Des spectres anéantirent toutes une escouade de SM, tandis que d'autres DA tentaient d'achever la deuxième escouade de guerriers nécrons. Le lance plasma fit un trou énorme ds l'unité, mais 3 guerriers subsistaient encore.

Tandis que les destoryers légers abattaient le landspeeder DA (celui ci ayant rater sa svg inv :D), le commandeur DA, désormais seul, combattait face aux spectres, au seuil de la porte verdâtre du monolithe.

---

Je ne dois la vie qu'à mes hommes : bien que nous ayons abattus de nombreuses abominations, notre armée dispersée n'a pas pu éradiquer toute les vermines, et nous avons été obligé de battre en retraite. Je redoute d'envoyer de vous envoyer ce rapport, car je sais alors le châtiment qui m'attend.
Mais quand vous le recevrez je serais certainement mort, dépecé par la racaille métallique dont je peux déjà entendre les pas.

Adieu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire