Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

21 avr. 2010

Quelque part dans le secteur de Cambrai, novembre 1917.

Le haut état-major allié, après les grandes mutineries au sein de l’armée française, annula les grandes offensives prévues pour décembre. On renforça dés-lors les lignes ; et on réévalua la situation des troupes sur le front. De plus, les informations venues de Russie n’étaient pas rassurantes. L’armée du Tsar était en pleine débâcle, et les tensions politiques montraient que les Bolcheviks venaient de lancer une action à grande échelle.
Les forces des empires centraux, quant à elles, étaient tout aussi exténuées ; et ne pouvaient déclencher aucune contre-offensive sérieuse avant le printemps 1918.


Dans le secteur franco-anglais de Cambrai, on se contentait à présent de s’observer, tout en s’envoyant quelques milliers de tonnes de bombes d’une ligne à l’autre. Les chars furent également mis à contribution pour la première fois, mais le terrain accidenté rendait les attaques très aléatoires.


Mais dans le ciel, c’était une toute autre histoire. Les patrouilles journalières envoyaient « au tapis » plusieurs jeunes pilotes, qui n’avaient pas eu le temps de gouter au statu de « chevalier du ciel ».

Tour n°1 :
a- Escadrille alliée de départ:
- Un Spad XIII piloté par l’Aspirant Charles Nungesser (Jean-Christophe 1)
- Un Sopwith Snipe piloté par le Cadet William Mac Gregor (Jean-François 1)

b- Escadrille allemande de départ:
- Un Albatros D III piloté par le Fänrich Werner Voss; 1 victoire homologuée (Arnaud 1)
- Un Albatros D III piloté par le Fänrich Wilhelm Otto kittel (Wilfried)


Le temps était au clair, et c’était une magnifique journée d’automne qui débuta ce jour-là. L’escadrille franco-britannique - dont les deux pilotes étaient excités par cette première mission de sortie – devait accrocher au-dessus du no man’s land, tout appareil ennemi qui montrerait son museau.

-Le terrain-
Tour n°2 :
L’attente ne fut pas longue : l’ennemi fonçait droit sur eux. L’un des deux Albatros (Arnaud 1) pris pour cible le Spad XIII (JC 1), qui subit un tir violent et enraya ses deux mitrailleuses. Mais l’Albatros ne s’en sortait pas pour autant indemne, subissant lui-aussi des avaries sérieuses : dont une mitrailleuse enrayée et sa carlingue en feu.

-Le spad XIII et l’Albatros D III en plein combat-

Pour sa deuxième sortie, le Fänrich Werner Voss (Arnaud 1) a subi des dégâts conséquents. Il fallait sur ces appareils une grande dextérité pour éteindre un tel incendie : soit par un plongeon forcé, mais dangereux pour les ailes, soit par des glissades alternées.
Tour n°4 :
Enivré par son premier combat et occupé à désenrayer ses mitrailleuses, le pilote du Spad XIII eut une brève absence, ce qui suffisait à entraîner son appareil dans une plongée non contrôlée.

-Le Spad XIII après avoir touché l’Albatros, pique du nez-

Il parvint malgré tout à rétablir son assiette, mais fut contraint de sortir de l’air de jeu. Le Cadet William Mac Gregor (JF 1) au manœuvre du Sopwith Snipe, fonça quant à lui sur l’Albatros pour venger son coéquipier.

Tour n°5 :
Mais ce dernier, bien qu’étant en flamme, avait encore les crocs suffisamment acérés, et tira sur le fuselage de son ennemi. Malencontreusement, un éclat vint blesser le pilote anglais ; et celui-ci parvint tout juste à répliquer au tir, en assénant à son tour une touche en plein dans les cylindres du moteur en ligne de l’Albatros. Une fumée noire s’en échappait, réduisant fortement sa visibilité.

-Le Sopwith Snipe en chasse derrière l’Albatros D III-

Tour n°6 :
Ce n’était plus qu’une épave volante, que son pilote allemand parvint néanmoins à aller se cracher en zone amie. Le pilote s’en sortait indemne, mais blessé. Il fut évacué vers un hôpital de campagne à l’arrière (Il ne pourra rejouer que dans deux parties). C’était une première victoire homologuée pour le pilote anglais (JF 1)

-Le pilote allemand est parvenu malgré tout à se cracher dans la zone amie-

Le deuxième pilote allemand, dans son Albatros rouge, s’attaqua au Spad XIII à peine rentré dans la zone des combats. Il subit alors un tir qui bloqua son palonnier droit, et son moteur eut des soubresauts.

-L’Albatros rouge passant derrière un
Sopwith Snipe, pour s’en prendre au Spad XIII-
-Le diable rouge mitraille le Spad XIII, en piquant sur lui par la gauche-

Tour n°8 :
Un nouvel appareil allemand : un Fokker DR I, piloté par le Fänrich Ernst Udet (Arnaud 2), voyant le Spad XIII en difficulté, y trouva l’opportunité d’une victoire facile. Le Français subit un nouveau tir qui entraîna une panne moteur, ainsi qu’un incendie qu’il ne parvenait pas à circonscrire. La résistance de l’appareil n’était plus suffisante, et le Spad XIII finit sa course tout près de l’Albatros abattu. Le pilote fut tué sur le coup. 1 victoire homologuée pour le pilote allemand.

-Le Spad XIII s’est écrasé, après avoir
reçu le coup fatal asséné par un Fokker D VII-
Tour n°9 :
Un Nieuport 17 américain, piloté par le Cadet Edward Rickembaker (JC 2) apparut dans le ciel, et fut de suite repéré par l’Albatros rouge de Wilhelm Otto Kittel (Wilfried).

-L’Albatros rouge repère un Nieuport qui vient sur sa droite-

Mais le Sopwith Snipe de William Mac Gregor (JF 1) vira sur sa gauche pour soutenir son camarade de fortune qui, lui … s’empressa de poursuivre tout droit pour échapper à cette « zone chaude ». Ce manque de solidarité coûta cher au pilote du Sopwith, qui subit un tir fatal et décrocha en torche pour aller exploser 400 mètres plus bas.

-Le Sopwith Snipe explose, sous les feux de l’Albatros-
-Le Sopwith Snipe qui s’est écrasé au sol. -
C’était la première victoire homologuée de l'Albatros rouge (Wilfried).

Tour n°10 :
Mais l’américain ingrat sur son Nieuport 17, eut juste le temps de souffler, que le Fokker DR I (Arnaud 2) le prenait déjà en chasse, et lui asséna plusieurs tirs qui finirent par l’enflammer sur son plan supérieur. Mais aussi par l’Albatros rouge, qui avait effectué une plongée forcée pour l’attaquer en piqué.
-Combat entre un Nieuport 17 et des Albatros-

Tour n°11 :
L’Américain (JC 2) pris de panique, vira à gauche; alors qu’un autre Sopwith Snipe piloté par le Cadet Jhon French Jakin dit Quinquin la Gachette (JF 2) braquait lui, à droite, pour venir le soutenir. La collision était dés lors inévitable, et causa aux deux appareils des dommages supplémentaires.

-Collision entre deux appareils en plein vol-

Tour n°13 :
Encore remonté par l’erreur grossière du pilote du Nieuport 17, le Cadet Jhon French (JF 2) ne vit pas le Fokker DR I de Ernst Udet (Arnaud 2) fondre sur lui. Les tirs causèrent une panne-moteur, et une fumée épaisse s’en échappa.

-Le Nieuport 17 a reçu des tirs, et s’enflamme-
-Le Sopwith Snipe reçoit à son tour des tirs,
 et lâche une fumée blanche-

Tour n°15 :
Fou de rage, l’Anglais effectua un Immelman, puis foudroya son ennemi dans un tir meurtrier.


 L’Albatros rouge n’était plus qu’une épave volante, et alla s’écraser dans le secteur ennemi. Le pilote en réchappa, mais fut immédiatement fait prisonnier. 1 victoire homologuée pour le Cadet Jhon French Jakin (JF 2).

-L’Albatros rouge s’écrase dans la zone alliée-
-Le pilote encore vivant, est fait prisonnier-
Bilan :
Les combats furent donc terribles pour les jeunes pilotes qui avaient trop souvent surestimé la résistance de leur appareil. Les prochains vols seront sans doute plus prudents. La victoire fut pour les Alliés, avec 3 points victoire contre 2 points pour les forces Allemandes.

- Avions abattus :
Jean-Christophe 1 = Spad XIII, pilote tué.
Jean-François 1 = Sopwith Snipe, pilote tué.
Arnaud 1 = Albatros D III, pilote blessé en zone amie.
Wilfried = Albatros D III rouge, blessé en zone ennemie (prisonnier).

- Pilote ayant eu des victoires homologuées :
Wilfried = prisonnier de guerre, 1 victoire homologuée.
Arnaud 1 = blessé, 1 victoire homologuée (lors d’une partie précédente).
Arnaud 2 = 1 victoire homologuée.
Jean-François 1 = tué au combat, 1 victoire homologuée.
Jean-François 2 = 1 victoire homologuée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire