Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

26 mai 2014

Antietam, 17 septembre 1862 - Episode 3

Nous avons déjà fait la partie gauche sudiste (Durker's church), le flanc droit (Burnside's bridge), cette fois-ci, il s'agit de la partie centrale, au doux nom évocateur de "Bloody lane".

Les Sudistes avaient la dure tâche de défendre leur ligne malgré une large infériorité numérique. En effet, dans les faits, le fleuve Potomac était dans leur dos et empêchait toute possibilité de retraite.
Par contre, ils ignoraient que les yankees ne pourraient pas lancer toutes leurs troupes en même temps.
Pour simuler le manque de cohésion entre les différents chefs de brigade, j'ai étalé l'entrée des troupes nordistes.
Après un petit temps de réflexion pour établir un plan, le temps du déploiment est arrivé.






Puis les hostilités furent lancées.
Le camp rebelle se précipita derrière les barrières qui se trouvaient juste devant eux. Sauf Nico (toujours aussi prompt au déplacement inattendu) qui fit courir sa brigade sur la route traversant les lignes sur le flanc gauche sudiste.
Les yankees, eux, firent un maximum pour étirer la ligne. Mais le mouvement de Nico obligea JA à ne pas aller aussi loin que ce qu'il avait prévu !








Les choses commencèrent à se compliquer pour les Sudistes avec l'arrivée des premiers renforts nordistes.


Ils arrivaient derrière la brigade d'Adrien (qui avançait très très prudemment !) sur le flanc gauche nordiste.



Mais le centre et le flanc droit de l'armée yankee se retrouvaient bloqués par le positionnement défensif et l'avancée par la route des Sudistes.

C'est durant ce tour que les officiers commencèrent à avoir chaud. Car durant trois tours de suite, nous avons eu au moins un officier décoiffé par une balle, un autre qui a dû perdre son cheval et encore un qui à dû voir son estafette se prendre la balle qui lui était destinée !






Les choses continuèrent à se compliquer pour les Nordistes sur leur flanc droit. En effet, une autre brigade rebelle arrivait par ce flanc ! Malgré des renforts arrivant eux aussi par ce côté, ils ne pouvaient plus espérer faire un mouvement tournant sur ce flanc !






Pendant ce temps, un statu quo était en train de se mettre en place dans la partie centrale de la table, même si les tirs ravageurs des Sudistes commençaient à faire de nombreuses pertes dans les rangs adverses.








Voyant qu'ils ne pouvaient plus espérer percer sur leur flanc droit et leur centre, les Nordistes ne comptaient plus que sur leur flanc gauche. C'est ce qui décida Adrien à faire avancer sa brigade dans le but d'entamer les troupes rebelles et de faciliter ainsi le travail des brigades arrivant en renfort derrière lui.




Mais il paya ce mouvement très très cher. Ces troupes furent reçues par un feu très nourri qui l'obligea à reculer et engendra un regard inquiet de la part des généraux nordistes.
Malgré tout, les brigades de JF arrivèrent enfin à distance de charge ! Et le bougre ne s'en priva pas. Deux charges furent lancées avec plus ou moins de soutien.






Le résultat fut surprenant.
La charge qui de prime abord ne devait pas passer (elle était trop loin pour arriver au contact en bon ordre et avait moins de soutien) arriva au bout et repoussa les défenseurs.



Pour l'autre charge qui semblait avoir plus de chances, les Nordistes avaient réussi à garder leur cohésion jusqu'au contact mais ils furent reçus extrèmement durement par les Sudistes qui eurent assez de cran pour les cueillir à courte portée et leur délivrer un feu dévastateur.
La perte d'un socle entraîna un test de moral. Si JF le réussissait les Nordistes avaient un chance de passer. Et c'est là que les dés décidèrent encore une fois de faire parler d'eux !!!
Car les dés s'arrêtèrent sur un superbe double 1. OUPS
Cela signifiait que non seulement la charge était ratée mais que l'ensemble des troupes (celles qui menaient la charge ainsi que celles en soutien) partaient en déroute ! Soit quatre régiments !!!!


Et là les événements s'enchainèrent. Tout régiment qui se trouvant sur le chemin des troupes en fuite durent tester leur moral.
Et chaque échec signifiait soit un recul pour les régiments sans marqueur, soit une déroute pour ceux qui avaient déjà subi de lourdes pertes et qui avaient déjà des marqueurs "hésitant".
Et bien sûr, il y a eu des ratés qui ont entraînés à leur tour d'autres tests en cascade !!!
Au final, c'est onze régiments nordistes qui se sont retrouvés en déroute !!!!!




Résultat : malgré que les yankees aient réussi à percer la ligne de défense des rebelles, ils avaient trop de troupes en déroute.
C'est une nette victoire des Sudistes.

1 commentaire:

  1. De magnifiques photos!

    J'aime le fait que vous utilisez uniquement figurines en plastique (mes préférés).

    RépondreSupprimer