Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

23 déc. 2010

Henry Hill, Manassas. 21 Juillet 1861.

Préambule : Durant la matinée, à l'Est de la colline nommé "Henry House Hill", les brigades sudistes de Bee et Evans se sont opposées au contournement des lignes Sudiste par les brigades de Burnside et Porter.
Mais débordés par la supériorité numérique des Nordistes, elles se sont repliées derrière "Henry House Hill".

Jackson qui avait vu les troupes Nordistes arrivées s'était positionné derrière la ligne de crête. Ce qui permis aux Sudistes de reprendre en main leurs unités.

14h00 :
Beauregard (Gio) voyant que Bee (Christophe) et Evans (JA) avaient récupérés leurs hommes, ordonna à Jackson (Gio) de se mettre en position au sommet de "Henry House Hill" en prenant appui sur la maison de Miss Judith Henry. Les brigades Bee et Evans protégerais son flanc droit.


De son côté, le général nordiste MacDowell (pierrot) après avoir constaté que les tirs de son artillerie n'avait pas d'effet sur les troupes sudistes qui restaient derrière la ligne de crête, donna l'ordre à ces troupes d'avancer.



La ligne nordiste était composée de la brigade Shermann (JF) au centre, Burnside (JC) à gauche et enfin Porter (Nico) à droite.
Hormis Burnside qui pris le pas de mettre ces troupes en ligne avant d'avancer. Les nordistes, tout dans l'euphorie d'avoir bousculé les sudistes le matin même, avancérent à vive allure.





du côté sudiste, Stuart (Adrien) qui était en réserve, amena au plus vite ces troupes pour couvrir le flanc gauche de la ligne.



14h30 :
Alors que les sudistes prenaient place sur la colline. Les nordistes arrivaient tambours battant pour les déloger de cette position.


La réserve fédérée fut donné par la mise en marche des brigades Franklin (Pierrot) et Wilcox (Clément).


L'artillerie sudiste qui avait terminée de se mettre en place, fit feu et faucha une partie d'un régiment de la brigade de Sherman.


15h00 :
Evans qui tenait le flanc droit sudiste voyant que les nordistes étaient en position pour charger un de ces régiments isolés préféra anticiper et le faire replier.

Au centre, les deux lignes ouvraient le feu. Les nordistes subirent plus de perte que les sudistes. Ces derniers profitaient de l'avantage que leur fournissaient les barrières de la propriété de Miss Henry mais aussi de l'appui d'artillerie qui entama sérieusement le régiment lui faisant face.





15h30 :
A gauche de la ligne sudiste, la brigade de Smith (adrien) qui venait juste de débarquait du train non loin de là, arriva à vive allure. Juste au bon moment, pour contrer le mouvement de contournement qu'avait entamé la brigade nordiste de Wilcox.

Sur le flanc droit sudiste, les unités de zouaves des deux camps se retrouvèrent face à face.





Au centre, la brigade de Sherman commençait à reculer lentement.

16h00 :
Après deux heures de combat, le temps de la décision était venu.

A la droite de la ligne nordiste, le 1st VA Cavalry se lança à l'assaut des troupes de Wilcox.
Mais les troupes nordistes ne l'entendaientt pas ainsi et les reçurent à grands coups de mousquet. Le régiment de cavalerie subit suffisament de perte pour l'inciter à arrêter son mouvement de charge et à aller se mettre à l'abri dans les bois non loin.





Au centre, la brigade franklin se portait en soutien de celle de Sherman. Dans le but de soulager les unités de Sherman, un régiment, appuyer par deux autres, chargea. Mais vouloir charger une unitée non entamée et soutenue n'était pas une bonne idée. La charge ne donna pas l'effet escompté.


A force d'encaisser des pertes, un régiment de Sherman fini par lâcher et s'enfuit à grande vitesse. Le reste de la brigade s'effritait de plus en plus.

16h30 :
Voyant le centre en train de subir de lourdes pertes, Porter lança ces zouaves à l'assaut dans l'espoir d'obliger les troupes adverses à détourner leur attention. Mais encore une fois, la charge ne porta pas ces fruits. Et l'unité de zouaves revins à sa position de départ.





De l'autre côté de la bataille, la brigade de Burnside qui était face aux régiments commandés par Stuart. Deux des régiments de Burnside subirent de très lourdes pertes en un temps de très court. Près de 280 hommes touchés en l'espace de quinze - vingt minutes pour l'un ! Et plus de 200 pour l'autre ! Pour des unités qui avaient déjà subit des pertes auparavant, ce fût trop, elles craquèrent et s'éloignèrent au plus vite des sudistes.
Dans leurs déroutes, elles entraînèrent un troisième régiment.


17h00 :
Le centre du dispositif nordistes était en train de craquer .

Pour pousser leur avantage, les sudistes firent avancer leur centre en profitant de la place libérer par les unités nordistes en fuites.

Sur le flanc droit sudiste, l'unité des zouaves de la brigade d'Evans se lança à la charge. Mais ce n'était pas le jour des charges, celle-ci aussi n'aboutit pas.

Un vent de panique atteignit les rangs nordistes, les restes des brigades de Sherman et Burnside, se sentant menacés, partirent en déroute.

Avec un centre qui n'existait plus et des éléments sudistes à peine entamés, l'affaire était entendu.


L'ordre de repli fût donné par Mc Dowell

Cette première bataille de la longue guerre à venir se conclu donc par une très large victoire sudiste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire