Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

17 sept. 2005

La côte 112, début juillet 1944 en Normandie - Episode 1

Le 27 juin 1944, Montgomery lance une offensive contre le front allemand, pour fixer les panzer divisions contre l'armée anglo-canadienne, alors que les américains prennent Cherbourg.
Aux 21ème, 12ème SS "Hitlerjugend", 2ème panzerdivision et "panzer Lehr" viennent s'ajouter maintenant le IIème SS panzer korps composé des divisions "Hohenstofen" et "Frunsberg" et du 102ème bataillon de chars lourds SS monté sur"TIGER"(40 engins à peu près).
Rappelées d'urgence du front de l'est car le Reich n'a plus d'autre réserve stratégique, les colonnes du IIème panzerkorps, débarquées des trains près de Versailles, encombrent toutes les routes d'accès au front.
Le bataillon de "Tiger" fait le bilan des pertes qu'il a infligées aux soviétiques:
501 chars et autres blindés, plusieurs centaines de pièces d'artillerie et antichars, des dizaines de véhicules de tous types, et 8 avions!
En fait les deux offensives vont se croiser, obligeant les anglais à modifier leur orientation initiale et à engager les allemands sur la côte 112.

Moteurs vrombrissants, dans un ordre impeccable, les "TIGER" du 102ème bataillon de chars lourds SS et les PZ IV de la 9ème SS panzer division progressaient comme pendant la bataille de BIELGOROD où beaucoup de leur cadres combattaient un an plus tôt au sein des divisions "LIEBSTANDARTE"ou "DAS REICH".
Les jeunes panzer grenadiers d'accompagnement, en tenue camouflée, le visage noirci à la suie ne laissant paraître que des dents de loup et un regard d'acier*, se fondant dans toutes les aspérités du terrain, épiaient toute réaction ennemie, prêts à bondir ou à se plaquer au sol et à riposter de toutes leurs armes au moindre signe de leurs sous-officiers.
De l'autre côté, on aurait pas parié cher sur les certes robustes mais novices écossais de la 15ème division, appuyés quand même par des "CHURCHILL" d'une brigade indépendante et des "CROMWELL" de la 7ème armored.
Enthousiasme, inconscience, les "CROMWELL" commencèrent par un raid sur un village occupé par une section SS.
Trois carcasses restèrent à se consumer dans les rues, ayant subi le feu des panzerfaust...
Ensuite, évitant les "TIGER", les "CHURCHILL mirent barre à gauche, et engagèrent les "PZ IV" étrangement passifs.
Trois chars allemands sur quatre exlosèrent sous les tirs des 75, alors qu'un "FIREFLY", par un coup de maître tiré d'un angle impossible, trouvait la jointure entre deux plaques de blindage d'un "TIGER", assurant un avantage moral aux "tommies".
Le doute s'installa alors chez les SS, malgré quelques avantages en combat d'infanterie mal coordonnés.
L'intervention de l'aviation alliée, accentua le desordre dans le camp allemand et acheva d'ébranler l'arrogance des fanatiques de la "HOHENSTOFEN".
Le dernier PZ IV incendié par un "CHURCHILL", le dernier "TIGER""mouché" par le même "FIREFLY"que le premier, leur infanterie prise sous le feu de "CHURCHILL CROCODILE", de "PETARD", de mortiers, et malgré une résistance à l'aile droite, les derniers allemands furent en fin de compte chassés de la table.
Une vingtaine d'hommes** hors de combat et trois chars en fut le prix à payer pour les anglais.

*"les jeunes fauves du fuhrer" Jean Mabire
**5 figurines

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire