Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

1 févr. 2009

Kline, 8 décembre 1941.


Il fait – 25 °, et les landsers pétrifiés de froid ne réalisent pas l’importance de la récente attaque japonaise sur « Pearl Harbour », et de la déclaration de guerre du Reich aux U.S.A.



Pour eux, seule l’offensive de la 30ème armée soviétique et les conséquences de l’effondrement de la 36ème division d’infanterie motorisée de la Wehrmacht sont dignes d'intérêt, car certaines unités sont déjà encerclées dans Rogatchevo, ouvrant de fait aux troupes rapides sibériennes la route de Kline au Nord-Ouest de Moscou.
L’allemand, avec sa célérité habituelle, malgré les problèmes techniques liés au froid et contre lequel hommes et machines ne sont pas préparés, a rameuté des éléments mobiles des 1ère , 5ème, et 7ème P.Z. divisions.


L’objectif est de rejoindre les unités encerclées et ensuite d’y fixer le plus de troupes soviétiques pour enrayer leur avance, selon la tactique du « hérisson ».

De l’autre côté, les « rouges » doivent rapidement venir à bout des encerclés pour continuer leur progression et en même temps se prémunir contre un retour en force ennemi.
En fait, tout dans l’urgence et pour les deux camps !...


« Nombreux blessés, les munitions viennent à manquer. Des renforts de chars ont été entendus cette nuit venant du nord. Tirs de harcèlement toute la nuit. Nous nous attendons à une journée difficile… »

Ce message des « assiégés », reçu par la colonne de secours, motiva les équipages des PZ 2, PZ 3 et PZ 4.


Rejoignant les panzer-grenadiers d’accompagnement ayant sécurisé la zone de départ, et après un déploiement difficile à cause du terrain, ils furent vite engagés par les points de résistance chargés de les contenir.



Ce rôle de fixation, coûteux face à des équipages de panzers aguerris fut cependant efficace, retardant leur avance vers la ville, au grand dam des landsers encerclés aux prises avec un adversaire montant en puissance.
Ces premiers combats retardateurs eurent aussi pour effet de donner le temps à une modeste compagnie de chars (T 26, « Mathilda », « Valentine » ) de monter sur la ligne de front, et à une batterie de 76,2 de se positionner de la meilleure façon, tandis que les panzer-grenadiers d’accompagnement, après un début de mouvement sous le feu adverse, marquèrent le pas en attendant que les chars ouvrent la route.



Ayant maintenant des adversaires en face et sur les côtés, les chars allemands furent au final arrêtés par un dernier point de résistance en lisière d’un bois, les premiers engins étant parvenus à 8/900 mètres des bâtisses de la ville.


« Tenez bon ! » leur avait-on dit.


Oui, mais contre un adversaire supérieur en nombre et encouragé par la retraite allemande, stimulé par ses chefs et combattant avec acharnement, soutenu par des obusiers et un lance-flammes, que pouvaient espérer les sections de la Wehrmacht encerclées dans les ruines de Rogatchevo ?




L'arrivée des chars.
Encouragés par les échos du fracas des armes presque aux portes de la ville, les hommes gelés luttèrent derrière les murs noircis, les restes de portes, les caves, dans les gravas…, allant même jusqu’à contre-attaquer.


Ce n’est que quand les bruits de combat aux abords de la ville s’estompèrent, mettant fin aux espoirs de la venue de renforts et que les dernières munitions furent tirées que les survivants cessèrent le combat.

Suite à la bataille de Moscou, et pour la première fois depuis 1939, des dizaines de milliers de soldats allemands sont ainsi capturés.
Le doute s’installe dans le haut commandement Hitlérien, alors que le Reich doit vaincre à tout prix à l’Est avant la montée en puissance des U.S.A…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire