Bienvenue sur le blog du Shakko, groupement de joueurs au sein de l'association Rennaissance & Culture
(Sainte Geneviève des Bois dans l'Essonne). Le club, avec 30 ans d'existence , joue "HISTORIQUE" (du Moyen-âge à nos jours) et "FANTASTIQUE" ( Warhammer 40000, Warhammer Battle , Seigneur des anneaux ...) tous les samedis après-midi
Pour nous contacter ou vous tenir au courant rejoignez nous sur notre FORUM

26 nov. 2014

Llano Estacado, printemps 1862

Les troupes sudistes du général Sibley sont en pleine retraite.
Pourtant victorieux à Glorieta Pass, en Mars 62, un audacieux raid Yankee sur ses arrières a eu raison de ses approvisionnements.
Et comme un souci ne vient jamais seul, le Colonel Unioniste Carleton descend de Californie à marche forcée vers Tucson pour lui couper la retraite.



Le Llano Estacado, itinéraire de retour, offrant peu de ressources, Sibley a divisé ses colonnes.
L'une d'elles est serrée de près par les avant-gardes de la cavalerie Yankee.
Ses éléments démontés, plus une pièce d'artillerie, arrivent sur les berges d'un petit affluent du Pécos.
Incendie à quelques kilomètres sur la gauche, en amont.



Le cours d'eau, bien que peu profond, charrie de lourdes poutres calcinées.
Peu engageant pour une traversée, inquiétant à la vue d'objets domestiques suivant le courant.
Plus de doute, les Comanches ne sont pas loin et ont pillé une ferme.


En effet, une bande surgie comme de nulle part déboule au galop dans le dos des Rebelles, tandis qu'un fantassin Sudiste, ayant traversé en reconnaissance, se trouve pris sous une nuée de flèches.
Les Rouges étaient donc en embuscade ...




Les guerriers à cheval, dans leur hâte d'en découdre sur une proie facile, à pied, n'ont pas repéré une arrière-garde d'une dizaine de cavaliers Gris.




La course s'engage entre les Rouges voyant les fantassins dans l'impossibilité de leur échapper, et les cavaliers Sudistes volant au secours de leurs piétons.
La mise en batterie et le tir, dans l'urgence, de leur canon type "Napoléon", n'aura aucune incidence sur le rush Comanche, et une mêlée furieuse s'ensuivra.



La cavalerie Rebelle aura finalement le dessus, d'autant qu'une "troop" de Texas Rangers ( la bande à Chuck Norris...) pistant les Indiens depuis des jours et attirée par l'incendie les fera définitivement renoncer en déboulant sur la table .


Poursuivant les Gris maintenant, un détachement de cavalerie Yankee.
La marche forcée et les difficultés du terrain ayant eu raison de nombre de chevaux, la colonne est divisée en deux.
Ceux qui ont encore leur monture et continuent de pister les fuyards Sudistes (leur arrière garde engagée contre les Comanches a été repérée), tandis que les "démontés" servent d'escorte aux chariots de logistique et aux prisonniers Rebelles.




A signaler qu'un autre groupe de cavaliers s'est lancé aux trousses d'une bande de maraudeurs Apaches.
Les Apaches justement, pistant et traquant depuis des jours indistinctement Bleus et Gris, les voient maintenant pénétrer en territoire Comanche, leurs ennemis héréditaires.
Trop risqué d'empiéter chez les dangereux voisins, c'est donc sûrement la dernière occasion de mettre main basse sur les précieux chariots d'armes et de vivres.
Ayant laissé prudemment passer les cavaliers Bleus, ils se jettent sur la colonne logistique.



Celle-ci ne perd pas son sang-froid, les soldats recevant la charge par un feu bien ordonné.
Surpris, les Apaches ripostent en se cachant derrière leur monture, mais la puissance de feu des Bleus, armés de fusils modernes, a raison de leur pugnacité.


Une deuxième bande, (celle-la même traquée) ayant marché au son du combat tente sa chance, mais se heurte à une poignée de cavaliers Yankees laissés en arrière et bien positionnés en défense.


Les bandes Apaches se regroupant pour un ultime assaut, c'est alors qu'apparaît bien à propos la colonne lancée à leur poursuite.


Sonnerie de clairon, charge en ligne, les Apaches refusent le combat et refluent vers les hauteurs des mesas.
L'avant-garde des Bleus aura aussi affaire à un parti Comanche, mais l'affaire sera réglée en une salve, les guerriers abandonnant définitivement la partie.



Les Gris sont les grands gagnants.
Malgré quelques pertes, ils vont pouvoir traverser le cours d'eau et continuer leur repli, aidés en cela par les Rangers.
Les Bleus, s'étant divisés pour faire face aux attaques Rouges, n'ont plus assez de moyens pour poursuivre les fuyards Sudistes.
Apaches et Comanches vont devoir se consoler en se rabattant sur des proies plus faciles : autres fermes, convois de colons, prospecteurs ...

5 commentaires:

  1. Very good - je l'aime beaucoup - les petits figures (Airfix?) de mon adolescence - thank you.

    RépondreSupprimer
  2. Airfix et Atlantic
    C'est vrai que ça fait des souvenirs !

    RépondreSupprimer
  3. toujours aussi sympa tes Cr et vous jouez avec quelle règle ?
    le 1/72 c'est d'enfer lol

    RépondreSupprimer
  4. Je aime vraiment les photos et vois ces chiffres Antiguas Airfix peints.

    Semble être un wargame très divertissant.

    RépondreSupprimer
  5. Merci John
    Spock, nous jouons avec Warpaint, une vielle règle de Old Glory

    RépondreSupprimer